Le projet de déviation de la RD154

planrd154

Le projet de déviation de la RD154, c’est tout d’abord une solution pensée il y a plus de 30 ans pour répondre à des problématiques de l’époque qui n’ont pas été ré-évaluées depuis

 

1) Réduire le nombre d’accidents et la pollution sonore

Bien entendu, il faut lutter contre cela (qui serait contre ?) mais nous n’avons pas trouvé les données permettant d’objectiver ces problématiques, ni d’en comprendre l’ampleur ou les causes. De plus s’il s’agit de véritables préoccupations, on constate que rien ou quasi n’a été fait sur l’actuel traçé alors que de nombreuses solutions existent et peuvent être envisagées : limitations de la vitesse à 30 km/h, ralentisseurs, radars, aménagement de la voie, revêtement de route antibruit, sécurisation des passages piétions, des pistes cyclables…

2) Réduire le trafic de transit en centre-ville

Tout d’abord, la création de la déviation ne résoudra en rien les difficultés rencontrées liées aux mobilités pendulaires (accès aux écoles, aux gares, aux commerces…), pis encore la déviation accroitra le trafic sur nos territoires et les nuisances qui vont avec. Il s’agit du phénomène bien connu (mais ignoré par le Conseil Départemental) du trafic induit : la création ou l’élargissement de voies, en facilitant les déplacements en voiture, entraînent une augmentation du trafic (voir les travaux de Frederic Héran économiste et urbaniste avec l’exemple de l’A480 : http://heran.univ-lille1.fr/wp-content/uploads/Trafic-induit-A480.pdf ou tout simplement wikipedia et l’exemple éloquent de la Katy Freeway à Houston : Trafic induit — Wikipédia (wikipedia.org)).

Ensuite l’étude d’impact date de 2003, cela signifie que les projections (évolution du trafic et impact de la déviation pour 2015 et 2020) ont été faites sur la base de données de trafic antérieures à 2003. Les dernières données disponibles du trafic routier datent de 2013. Quand on les analyse, en considérant la somme des 3 entrées sur l’actuelle RD 154, force est de constater que les projections de l’époque (2003) ont été surestimées ; le trafic est stable voire en légère diminution (et le trafic de Poids Lourds reste marginal).

Voir tableau et plus d’infos dans l’article ADIV : https://www.adiv-environnement.org/le-departement-a-mis-en-ligne-une-nouvelle-carte-avec-les-donnees-du-trafic-routier-resultats-pas-devolutions-notables/

Dans ce cadre, est-il raisonnable d’investir 24 à 30 millions d’euros dans une solution pensée il y a plus de 30 ans, qui ne tient pas compte de l’évolution de l’offre de transport public à venir (Eole, …), des évolutions sociétales (télétravail, …) sans parler de la pression environnementale que l’on ne peut ignorer aujourd’hui.

Bien que la déviation ne soit pas la solution, il faut bien évidemment répondre aux nuisances bien réelles des riverains de la RD154. Des solutions existent !….  Mais là aussi, elles n’ont jamais été mises en oeuvre ni envisagées par le département.

Au delà des aménagements de l’actuelle RD154 pour améliorer la sécurité et réduire les nuisances, il s’agit surtout de repenser la mobilité :

  • Moins de voitures, plus de circulation douce et transports en commun.
  • Moins de transports de marchandises, plus de consommation locale

 

Quelques premiers exemples de mesures qui pourraient être envisagées :

  • sensibiliser les populations sur les circulations douces
  • favoriser la circulation à vélo (garages vélos sécurisés, densification du réseau de pistes de cyclables sécurisées, …)
  • diversifier l’offre du réseau des bus, entre autres le week-end (dimanche inclus)

Bien entendu, on compte sur vous et vos idées pour enrichir le débat!

Mais la déviation RD154, c’est aussi un projet avec un fort impact environnemental

1) Le bois régional de Verneuil en grand danger

Préservation de la biodiversité et arithmétique ne font pas forcément bon ménage : 2 demi-bois ne font pas un bois entier.

Car le projet de déviation, c’est aussi une saignée au plein milieu du Bois de Verneuil (emprises de 20 à 25 m de large sur plusieurs km).

Le bois de Verneuil s’est développé sur des sols acides avec la présence de landes et de zones humides de grand intérêt dixit l’Inventaire National Patrimoine Naturel. Une roselière sera en particulier en grande partie détruite par le projet et l’écosystème fortement perturbé et menacé.

Donc comme le bois abrite un grand nombre d’espèces protégées, le Conseil Département a dû monter un dossier de dérogation : 64 espèces sont concernées dont certaines sont d’un intérêt national et d’autres régional.

Voir le dossier de dérogation : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/demande_de_derogation_cd78__rd154_dossier_compresse.pdf

La demande du Département a été rejetée par la Commission Nationale de Protection de la Nature (CNPN) avec un avis plutôt sévère. En conclusion : « Sans qu’il soit besoin de détailler davantage les parties de l’étude, le CNPN se prononce défavorablement sur ce projet tant que des mesures compensatoires sérieuses, conçues avec les naturalistes régionaux (conservatoire botanique national, Chiroptérologues, batrachologues, ornithologues) pour éprouver leur faisabilité et leur occurrence, ne seront pas plus abouties à la dimension du massif boisé et sa liaison avec les milieux ouverts, entre le futur giratoire 2 et la forêt. »

Voir l’avis du CNPN : http://www.avis-biodiversite.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2017-01-13a-00204_deviation_rd154__chapet_verneuil-sur-seine__78_avis_du_06_2019.pdf

Une consultation publique a ensuite été organisée par la Direction Régionale de l’Environnement (DRIEE) en Juillet 2019. Il s’agit maintenant au Préfet des Yvelines de se prononcer sur la possibilité de réaliser ou non les travaux dans le bois sur la base de l’avis du CNPN et de la consultation du public.

Préserver la biodiversité et les habitats des espèces rares ou communes, c’est préserver la vie de tous. « Protéger la biodiversité, c’est protéger les français ».

Voir le Plan biodiversité du Ministère pour « améliorer le quotidien des français et garantir celui des générations à venir » : https://www.ecologie.gouv.fr/plan-biodiversite

 

2) La Zone Agricole Protégée de Vernouillet menacée

Un long processus concerté et initié au début des années 90 a permis la création en 2008 de la Zone Agricole Protégée (ZAP) de Vernouillet. Remarquable en Ile de France, cette zone de 240 ha a pour objectifs de :
  • permettre le maintien d’une activité agricole périurbaine,
  • diminuer les friches (80 hectares remis en culture),
  • développer des circuits courts et l’agriculture maraîchère.
 
La déviation, si elle était construite, détruirait en grande partie ces terres agricoles, les efforts réalisés et l’espoir de développement de la ZAP. 
La déviation, si elle était construite, provoquerait une césure urbaine, une coupure bétonnée dans la plaine de Vernouillet, (entre 20 et 30 mètres d’emprise, sans compter les aménagements périphériques). Elle détruirait le paysage, les liaisons douces et des sources de bien-être pour les habitants: les sentiers, des espaces de promenade et découverte de la nature…
La nouvelle route favorisera le mitage et conduira à l’urbanisation future qui augmenterait le trafic et contribuerait à la création de nouvelles constructions routières… un cercle vicieux très bien connu. 
 
Pour toutes ces raisons, la déviation RD154, c’est aussi un projet contraire aux engagements pris pour notre territoire à la GPS&O en 2019 :
 
Voir la Charte agricole et forestière signée en 2019 « L’agriculture, toujours présente, est un acteur de développement économique du territoire. Elle joue également un rôle important dans les circuits d’alimentation, le maintien des paysages, la gestion de la biodiversité et des risques naturels. Dans les années à venir, de profondes mutations s’annoncent. En soutenant les entreprises agricoles de son territoire, GPS&O agit pour renforcer la vitalité et l’attractivité de son territoire. »
 
Voir le Plan Climat Air Eau Territorial (PCAET) voté par GPS&O en 2019 « Préserver et développer les espaces naturels… Contenir l’artificialisation des sols et l’étalement urbain… »
 
Voir aussi le Diagnostic patrimonial urbain et paysager du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme, de l’Environnement des Yvelines.
 
 

3) Un cadre de vie dégradé, donc un impact pour l’humain et sa santé

On l’a vu, le projet de déviation RD154, c’est détruire le bois de Verneuil et la plaine agricole de Vernouillet, c’est détruire les sentiers de randonnée et promenades… autant de lieux d’activités physiques et de contact avec la nature, indispensables à la santé et au bien-être de tous les habitants. 
 
La déviation RD154, c’est aussi générer plus de Gaz à Effets de Serre et nuisances en tout genre, par l’apport de trafic routier et la destruction de zones végétales reconnues utiles pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique (zones de fraîcheur, piège à CO2, gestion de l’eau…). Où est l’étude d’impact sur ces sujets ?
 
Nombreux seront les riverains et habitants à subir les nuisances directes : en première ligne les enfants fréquentant l’école maternelle et les activités péri-scolaires aux Terres-Rouges, les collégiens et personnels du Collège Emile Zola, les sportifs (gymnase, terrain d’athlétisme…),… et bien sûr tous les habitants en proximité.
 
Que dire du sort réservé aux habitants des quartiers qui auront désormais pignon sur la voie de contournement et ses ronds-points (La Vallée, rues et chemins de Breteuil et Marsinval, route de Bures,…) ? Que dire de la construction d’un terrain de 4900 m2 sous les lignes à haute-tension et en bordure immédiate du futur rond-point pour reloger soit-disant « dignement » les gens du voyage expropriés ?… Il est urgent de revoir la copie pour prendre en compte l’Humain et les préoccupations de Santé. 
 
Voir le Permis de construire pour l’Aménagement de 13 terrains familiaux pour les gens du voyage, signé en janvier 2020 (Mairie et CU GPS&O)
 

Suivez-nous sur Facebook

Signez la pétition

Pétition en ligne adressée à la Ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili :
Madame la Ministre, STOPPEZ le projet de déviation de la RD154. change.org